Mercredi 13 septembre 2017

Le grand renversement (Luc 16,19-24)


Lire le texte

En racontant cette histoire, Jésus ne décrit pas l’après-mort, mais il utilise ces images pour interpeller ceux qui aiment l’argent et ricanent en l’écoutant (v. 14). Ce pourrait être nous, car il nous est naturel d’aimer l’argent qui nous facilite la vie et permet une certaine tranquillité. Aucun de nous n'est à l'abri, jamais! Alors, l’histoire nous interroge: comment nos richesses colorent-elles nos relations avec les autres? Comment réagissons-nous quand la misère frappe à notre porte? Dans le récit, c’est la mort qui rétablit une justice en amenant un renversement radical de situation: Lazare l’humilié souffrant de mille plaies est chouchouté et consolé, tandis que le riche qui se prélassait dans un luxe indécent brûle dans les flammes de l’enfer. Entre eux, un fossé infranchissable. Que va devenir le riche? C’est lui qui fait pitié à ce stade de l’histoire. En attendant le dénouement, j’aimerais évoquer une autre sorte de renversement de situation qui illustre l’alternative solidarité/indifférence. Regardez les pingouins par grand froid: ils se serrent les uns contre les autres en une spirale concentrique, et bougent doucement d’un pas vers la gauche – et peu à peu, ils changent de place. Quand ils sont au milieu du cercle, ils engrangent la chaleur qui les aidera à supporter le froid lorsqu’ils se retrouveront sur le bord extérieur. Aucun ne se trouve indéfiniment exposé, aucun ne capte pour lui seul la chaleur du groupe. Leur changement de position les met tour à tour à l’abri et protège leur vie. Un bel exemple de renversement qui sauve les uns avec les autres – ensemble.

Daphné Reymond

Prière: Seigneur, garde-nous de nous enfermer sur nos privilèges, quels qu’ils soient. Car à moyen terme, c’est une attitude mortifère. Ouvre plutôt nos yeux sur toutes les formes de misère, et nourris en nous la volonté de partager.  

Référence biblique : Luc 16, 19 - 24

Commentaire du 14.09.2017
Commentaire du 12.09.2017