Samedi 22 février 2020

Hommes et femmes complémentaires devant Dieu (1 Corinthiens 11,2-16)


Lire le texte

Parmi les nombreuses traditions en vigueur de son temps, l’apôtre Paul évoque les relations hiérarchisées entre Dieu, le Christ, l’homme et la femme : il vit au cœur de son époque et en reprend les codes traditionnels, tant dans la tradition juive que grecque. Ainsi, se référant au livre de la Genèse (ch. 2), il ne fait qu’en reprendre l’ordonnancement, comme étant issu de notre nature première. Une fois encore, ses remarques et exhortations concernent d’abord les assemblées chrétiennes dans lesquelles émergeaient des manifestations plus ou moins charismatiques : il s’agissait d’éviter toute forme de confusion (entre l’homme et la femme), de veiller à leur unité, tout en respectant leur diversité. Pourtant, Paul ouvre une brèche dans la nature et les codes vestimentaires de son époque : comme dans sa lettre aux Galates (3,28), il affirme que, «dans le Seigneur», l’homme n’est rien sans la femme, et inversement. Il va même plus loin, en reconnaissant que si la femme a été tirée de l’homme, celui-ci ne peut arriver au monde qu’au travers de la femme : en plaçant Dieu à l’origine de l’homme et de la femme, il ose privilégier leur interdépendance et leur complémentarité fructueuse!

Bertrand de Felice

Prière: Au-delà de nos coutumes et traditions, aide-nous Seigneur, à dépasser nos oppositions entre hommes et femmes, en nous replaçant chaque jour devant toi, pour découvrir nos belles complémentarités et les mettre au service de nos compagnons de route, nous t’en prions.  

Référence biblique : 1 Corinthiens 11, 2 - 16

Commentaire du 23.02.2020
Commentaire du 21.02.2020