Mardi 31 mars 2020

Venez, tout est prêt? (Marc 14,12-16)


Lire le texte

La Pâque est une fête nationale et communautariste, avec la tension de milliers de fidèles rassemblés et les troupes d'occupation. Peut-on préparer une célébration de libération et de renouveau, l'agneau et les pains sans levain, dans une capitale où Jésus et les siens sont menacés? Les autorités du début du chapitre étaient aussi en pleins préparatifs et dans les mêmes tensions, mais ils avaient leurs salles et leurs cadres établis. La bande des Galiléens, quant à eux ont des contacts discrets, des signes pour se repérer et faire les préparatifs. Tout est organisé, les détails matériels et même le rituel, la tradition des récits, les chants et les prières: oui, pour ce moment tout est prêt. Mais le poids de ce dernier repas, la naïveté inconsciente de ce qu'il représente, les tensions probables entre les membres qui vont prier et manger ensemble, qui les mesure? Même pour nous, chaque fois que le repas du Seigneur nous réunit, bien que les officiants aient tout bien organisé, vaisselle liturgique, répons, cantiques, consignes de tablées, sommes-nous prêts à ce partage des signes de la vie et la mort du Maître? Même en récitant «nous ne sommes pas dignes» , serons-nous ouverts à participer à ce mystère, qui nous engage ? Avec quel sérieux, et quelle joie ce partage qui est accompagné du chant: «Christ, agneau de Dieu, qui ôtes le péché du monde... donne-nous ta paix» , allons-nous le vivre, le recevoir?

Jean-Philippe Noir

Prière: Jésus, ton Eglise est prête! C'est pour elle un jour de fête... (cantique Alléluia n° 24-05)  

Référence biblique : Marc 14, 12 - 16

Commentaire du 01.04.2020
Commentaire du 30.03.2020